Commit 692bc650 authored by Sébastien Villemot's avatar Sébastien Villemot

Fin du modèle élémentaire.

parent 76176ed1
......@@ -8,3 +8,5 @@
*.toc
*.el
!logo-ofce.pdf
!basicnk_IRF_eps_a.pdf
!basicnk_IRF_eps_i.pdf
......@@ -21,7 +21,7 @@
\AtBeginSection[]
{
\begin{frame}{Plan}
\tableofcontents[currentsection]
\tableofcontents[currentsection,hideothersubsections]
\end{frame}
}
......@@ -51,9 +51,10 @@
\item d'équilibre général
\end{itemize}
$\Rightarrow$ acronyme insuffisament spécifique
\note{Même un modèle post-keynésien peut être D-S-GE}
\note{Même un modèle post-keynésien peut être D-S-GE si on prend une définition
extensive de l'équilibre général}
\pause
\item Concrétisation de la «nouvelle synthèse», issue de la rencontre entre
\item Concrétisation quantitative de la «nouvelle synthèse», issue de la rencontre entre
les courants néoclassique et nouveau keynésien
\item Modèles
\begin{itemize}
......@@ -247,12 +248,14 @@ i_t &= -\log Q_t & & \text{(taux d'intérêt nominal)} \\
\begin{frame}
\frametitle{Arbitrage consommation/loisir}
$$\frac{N_t^{\varphi}}{C_t^{-\sigma}} = \frac{W_t}{P_t}$$
\begin{itemize}
% \item Version log-linéarisée:
%$$\sigma\, c_t + \varphi\, n_t = w_t - p_t$$
\item Chômage volontaire: on travaille moins après un choc de richesse positif
\bigskip
Chômage volontaire: \\
on veut travailler moins après un choc de richesse positif
\note{Mentionner Mortenssen-Pissarides}
\end{itemize}
\end{frame}
\subsection{Les entreprises}
......@@ -345,6 +348,8 @@ $$\widehat{mc}_t = \left(\sigma+\frac{\phi+\alpha}{1-\alpha}\right)\widehat{y}_t
\zeta\,\widehat{a}_t $$
$\kappa = \lambda\left(\sigma + \frac{\varphi+\alpha}{1-\alpha}\right) >
0$ et $\zeta = \lambda\frac{1+\phi}{1-\alpha} > 0$
\note{La courbe est purement tournée vers le futur; on verra avec SW comment
rajouter de l'inertie du passée}
\end{itemize}
\end{frame}
......@@ -363,6 +368,8 @@ $$\widehat{mc}_t = \left(\sigma+\frac{\phi+\alpha}{1-\alpha}\right)\widehat{y}_t
\item L'équation d'Euler devient la courbe IS dynamique:
$$\widehat{y}_t = \mathbb{E}_t\widehat{y}_{t+1} - \frac{1}{\sigma}(i_t -
\mathbb{E}_t\pi_{t+1} - \rho)$$
\note{La courbe est purement tournée vers le futur; on verra avec SW comment
rajouter de l'inertie du passée}
\end{itemize}
\end{frame}
......@@ -422,11 +429,11 @@ $$\widehat{y}_t = \widehat{a}_t + (1-\alpha)\widehat{n}_t$$
\framesubtitle{En trimestriel}
\begin{tabular}{ll}
$\sigma = 1$ & \\
$\beta = 0.99$ & Taux d'intérêt réel annuel de 4\% \\
$\theta = \frac{2}{3}$ & Durée des prix de 3 trimestres \\
$\varepsilon = 6 $ & Marge de 18\% \\
$\alpha = \frac{1}{3}$ & Part des revenus du capital dans la VA \\
$\varphi = 1$ & \\
$\beta = 0.99$ & (taux d'intérêt réel annuel de 4\%) \\
$\alpha = \frac{1}{3}$ & (part des revenus du capital dans la VA) \\
$\varepsilon = 6 $ & (marge de 18\%) \\
$\theta = \frac{2}{3}$ & (durée des prix de 3 trimestres) \\
$\phi_{\pi} = 1.5$ & \\
$\phi_y = \frac{0.5}{4}$ & \\
$\rho_a = 0.9$ & \\
......@@ -435,14 +442,55 @@ $\rho_{\nu} = 0.5$ &
\end{frame}
\begin{frame}
\frametitle{Glou}
Discussion des anticipations rationnelles et du principe de Taylor
\frametitle{Choc de politique monétaire}
\vspace*{-5mm}
\includegraphics[width=\linewidth]{basicnk_IRF_eps_i.pdf}
\end{frame}
\begin{frame}
\frametitle{Choc de productivité}
\vspace*{-5mm}
\includegraphics[width=\linewidth]{basicnk_IRF_eps_a.pdf}
\note{Noter la plus forte persistance}
\end{frame}
\begin{frame}
\frametitle{Les anticipations rationnelles}
\begin{itemize}
\item Hypothèses:
\begin{enumerate}
\item les agents sont parfaitement rationnels
\item les agents connaissent le modèle
\item les agents observent toutes les variables courantes et passées
\item ceci est une connaissance commune: les agents savent que les autres
savent, ils savent que les autres savent qu'ils savent, …
\end{enumerate}
\item Par conséquent, les anticipations des agents sont la meilleure
prédiction du futur, étant donnée la connaissance du modèle et des données
\note{Les agents ont les mêmes anticipations qu'un économètre}
\note{Préciser que des anticipations parfaites sont possibles, ou à l'inverse de la
rationalité limitée}
\end{itemize}
\end{frame}
\begin{frame}
\frametitle{Conditions de stabilité}
\begin{itemize}
\item La solution d'un modèle à anticipations rationnelles n'est jamais unique
\item Mais sous certaines conditions (Blanchard et Kahn, 1980), il y a
une unique solution non explosive (les autres solutions ont des bulles)
\item Dans ce modèle, cette condition est:
$$\kappa(\phi_{\pi}-1) + (1-\beta)\phi_{y} > 0$$
\item Principe de Taylor: $\phi_{\pi}>1$ est suffisant
\end{itemize}
\end{frame}
\subsection{Réécriture en écart de production}
\begin{frame}
\frametitle{Réécriture en écart de production}
\frametitle{Courbes IS et Phillips en écart de production}
\begin{itemize}
\item On considère le modèle sans frictions nominales ($\theta=0$):
\begin{description}[AAA]
......@@ -454,7 +502,7 @@ Discussion des anticipations rationnelles et du principe de Taylor
$$\tilde{y}_t = \mathbb{E}_t\tilde{y}_{t+1} - \frac{1}{\sigma}(i_t -
\mathbb{E}_t\pi_{t+1} - r_t^n)$$
$r_t^n = \rho +
\sigma\,\psi^n_{ya}\,\mathbb{E}_t\{\Delta \widehat{a}_{t+1}\}$ et $\psi^n_{ya}=\frac{1+\varphi}{\sigma(1-\alpha)+\varphi+\alpha}$
\sigma\,\psi^n_{ya}\,\mathbb{E}_t\{\Delta \widehat{a}_{t+1}\}$ avec $\psi^n_{ya}=\frac{1+\varphi}{\sigma(1-\alpha)+\varphi+\alpha}$
\item La courbe de Phillips devient:
$$\pi_t = \beta\,\mathbb{E}_t\pi_{t+1} + \kappa\,\tilde{y}_t$$
......@@ -483,6 +531,42 @@ $$r_t^n = \rho + \sigma\,\psi^n_{ya}\,\mathbb{E}_t\{\Delta \widehat{a}_{t+1}\}$$
\subsection{La politique monétaire optimale}
\begin{frame}
\frametitle{Sources d'inefficacité dans le modèle}
\begin{itemize}
\item Inefficacité commune aux deux modèles (prix flexibles comme rigides):
\begin{itemize}
\item Les marges souhaitées des entreprises agissent comme une taxe sur les salaires et
découragent le travail
\item S'élimine avec une subvention sur les salaires (financée par une
taxe non distorsive)
\item Subvention supposée en place $\Rightarrow$ le modèle flexible donne
l'optimum de premier rang
\end{itemize}
\item Inefficacités spécifiques au modèle à prix rigides:
\begin{itemize}
\item Écart entre les marges souhaitées et les marges réalisées (dû aux
rigidités nominales)
\item Dispersion des prix (due aux ajustements de prix non synchronisés)
\end{itemize}
\end{itemize}
\end{frame}
\begin{frame}
\frametitle{La politique optimale}
\begin{itemize}
\item Il faut maintenir l'écart de production à zéro (ce qui ne veut pas dire minimiser les fluctuations du PIB)
\item Équivalent à stabiliser les prix: \alert{divine coïncidence!}
(Blanchard et Galí, 2007)
\item La politique monétaire suffit pour obtenir l'optimum…
\item …et elle n'a pas besoin de chercher explicitement à fermer l'écart de
production: lutter contre l'inflation suffit
\note{Fondement théorique (fragile) à l'absurde Traité de Maastricht}
\item Résultat très spécifique: disparait avec des rigidités réelles, ou des
rigidités nominales sur salaires
\end{itemize}
\end{frame}
\section{Le modèle Smets-Wouters}
......@@ -490,4 +574,9 @@ $$r_t^n = \rho + \sigma\,\psi^n_{ya}\,\mathbb{E}_t\{\Delta \widehat{a}_{t+1}\}$$
\section{Aspects méthodologiques}
\begin{frame}
\frametitle{Estimation bayésienne et histoire des chocs}
\end{frame}
\end{document}
Markdown is supported
0% or
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment